Le bonus logement est-il toujours d’actualité ?

Autrement appelé «réduction d’impôt régional pour l’habitation unique», le bonus logement est une forme d’aide fiscale ayant pour principal bénéficiaire ceux ayant emprunté pour acheter un bien immobilier. Ainsi donc, si vous avez fait un emprunt hypothécaire, vous êtes surement éligible pour obtenir cet avantage fiscal.

Comment obtenir ce bonus ?

Pour obtenir cet avantage, il est convenu que votre bien suive quelques règles. Par exemple, il faut que votre acquisition ne soit pas destinée à la location et ne devienne pas votre résidence secondaire.

Il est à noter aussi que le crédit que vous avez acheté doit uniquement se porter sur l’achat, la rénovation ou bien la construction de votre bien immobilier. Ce prêt doit aussi s’établir sur une période de 10 ans minimum et surtout il faut qu’il soit garanti par une inscription hypothécaire. Pour en savoir plus, prenez un conseil immobilier.

Ça y est je l’ai le bonus logement, mais il s’applique où ?

Tout d’abord sur les intérêts du crédit hypothécaire, mais pas seulement. Remboursement en capital et prime d’assurance sur le solde restant dû sont aussi pris en considération. En effet, vous pouvez déduire fiscalement les intérêts et les primes d’assurances. C’est aussi valable pour les remboursements de capital. La hauteur maximale du montant à déduire est de 2280 euros.

Ce montant est augmenté de 760 euros sur les dix premières années de l’emprunt. Aussi, cette petite rallonge est supprimée quand vous allez acheter un second bien immobilier. Si vous avez plus de trois enfants au 1er janvier de l’année post-signature du contrat, ce montant est encore réduit de 80 euros pour ces dix premières années.

Si on revient un peu en arrière c’est-à-dire en janvier 2015, en fonction de vos revenus, le bonus logement pouvait aller de 30 à 50%. C’était une opération fiscale de déduction qui était établie en fonction de votre taux d’imposition. Exemple : si vous étiez taxé à 40%, vous déduisiez donc 40%. Pour 50% d’imposition, ce sera 50% de déduction.

Mais depuis cette date, l’attribution de ce bonus est devenue une compétence régionale. C’est-à-dire que le bonus est maintenant assimilé à une réduction d’impôt qui change d’une région à une autre de la Belgique.

Quelle est donc la tendance actuelle ?

Si vous habitez en Région wallonne, dommage pour vous, le bonus logement n’existe plus et a été remplacé par le chèque habitat. L’objectif affiché par le gouvernement wallon avec cette démarche c’est de faciliter l’accès au logement pour une plus grande majorité.

En Région flamande par contre, cet avantage fiscal est fixé à un seuil de 40%, peu importe les revenus du ménage. Et il vit aussi ses dernières heures, car 2020 marquera sa suppression. En guise de compensation, la Flandre envisage de réduire les droits d’enregistrement.

Ainsi pour l’achat d’une maison familiale en 2020, vous aurez une réduction des droits d’enregistrement de l’ordre de 6 à 7%. Cette mesure ne concerne pas les propriétaires ayant eu le bonus avant l’année à venir.

Enfin dans la région de Bruxelles, le bonus logement a tout simplement disparu. Pour rééquilibrer les choses, si vous êtes en situation de bénéficier de l’abattement, vous aurez à la place moins de droits d’enregistrement à payer pour l’acquisition de votre premier bien. A noter aussi une augmentation du précompte immobilier dans la région bruxelloise (de l’ordre de 10 à 12%).

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*