Vulcanisation : Un procédé souple comme le caoutchouc lui-même

L’atout principal du caoutchouc réside dans le fait qu’il soit une matière parfaitement déformable, telle une pâte à modeler. Puis cerise sur le gâteau, le caoutchouc ne présente quasiment aucune, mais vraiment aucune forme de résistance chimique. C’est là tout l’intérêt de la vulcanisation. Il s’agit d’un procédé chimique qui consiste à lier des chaînes moléculaires d’une matière élastomère telle que le caoutchouc. De cette opération résultent diverses pièces en caoutchouc utilisées dans différents domaines, notamment dans la mécanique automobile et industrielle.

Objectifs et procédés de vulcanisation dont résultent les pièces en caoutchouc

Suite à la vulcanisation, les pièces en caoutchouc deviennent en principe résistantes aux divers changements de température, à l’usure, à l’électricité, et même aux radiations. Il faut noter qu’elles sont connues pour sa résistance aux frottements secs. Il faut savoir également que le caoutchouc vulcanisé est moins élastique et est davantage solide. Pour faire simple, la vulcanisation représente un processus mécanique et chimique qui consiste techniquement à « ponter » des chaînes macromoléculaires contenues dans le caoutchouc en y incorporant ce que l’on appelle « agents de vulcanisation ». Généralement, l’on utilise comme agent de vulcanisation le souffre ou le bispénol. Ce sont des agents qui jouent le rôle de « catalyseurs » à une température de 150 à 200°C et sous pression.

Les pièces en caoutchouc : Pour la tenue de route d’un véhicule

Comme le terme « suspension » l’indique, les pièces de suspension d’une voiture, qui sont en caoutchouc, sont là pour supporter son poids. Et par supporter, l’on veut dire amortir et gérer les chocs afin que les pneus du véhicule restent toujours en contact avec la route. En conséquence, les pièces en caoutchouc utilisées doivent être des pièces de très bonne qualité, autrement cela affluerait directement sur la tenue de route du véhicule et aussi, automatiquement et logiquement, sur la sécurité du conducteur. Fort heureusement, il existe à Madagascar divers producteurs et distributeurs de pièces en caoutchouc qualitatives. Parmi les plus recommandés de la capitale, l’on a la Compagnie Malgache de Caoutchouc COMACAT qui est experte en pièces en caoutchouc.

Les pièces de suspensions en caoutchouc qualitatives sont celles qui résultent de l’œuvre de spécialistes et d’experts ayant recours à l’utilisation de la technologie de pointe dans l’objectif de produire des pièces d’une qualité innovante. Généralement, ces pièces en caoutchouc sont livrées avec les accessoires y afférant comme les écrous ou les boulons afin d’offrir et de garantir au client ce que l’on appelle « un assemblage parfait », ni plus ni moins.

Outre la fiabilité et le confort en termes de tenue de route, ces types de pièces contribuent également à la protection de la suspension elle-même en absorbant les chocs de conduite, empêchant ainsi l’usure des parties métalliques. Quoi qu’il en soit, rien n’est éternel et les pièces en caoutchouc n’échappent pas à cette règle. Cependant, les plus résistantes sont celles qui sont préalablement soumises à de rigoureux et à de minutieux tests de durabilité, surtout en termes de température et de frottement métallique. Ce sont des tests effectués avant l’assemblage. Tout cela constitue un détail auquel l’on reconnaît les plus grands fournisseurs et revendeurs de pièces en caoutchouc.

La Compagnie Malgache de Caoutchouc met à disposition de sa clientèle toute une gamme de joints en caoutchouc, incluant les joints utilisés au niveau de la suspension. L’on peut citer principalement les joints utilisés dans la mécanique automobile, ainsi que ceux utilisés dans divers secteurs tels que le secteur agroalimentaire, le secteur de la machinerie industrielle, la robinetterie, l’imprimerie et même les plaques en caoutchouc.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*