Les services d’aide et d’accompagnement à domicile


Si les maisons de retraite proposent des offres alléchantes aux personnes âgées, ce ne sont pas tous les séniors qui souhaitent quitter leur maison pour ces centres. La plupart choisissent de bien vieillir à domicile grâce aux services d’aide et d’accompagnement proposés par différents organismes. Ces derniers peuvent intervenir pour aider les séniors et les personnes handicapées dans leur vie quotidienne. Pour ces catégories de la population, même le simple fait de s’habiller, de préparer les repas ou de faire les courses nécessite l’aide de quelqu’un d’autre.


Zoom sur le dispositif de services d’aides et d’accompagnement à domicile



Les SAAD ou services d’aides et d’accompagnement à domicile est un dispositif créé pour assurer le maintien à domicile des personnes en situation d’handicap et des personnes âgées. Les prestations tournent autour de l’assistance aux activités quotidiennes des personnes concernées. Sans prendre en charge des actes de soins prescrits par les médecins, les auxiliaires de vie sont le pilier au quotidien des séniors. Quant aux soins sur prescription médicale, ils sont assurés par les SSIAD ou services de soins infirmiers à domicile.
Il faut savoir que ces prestations sont inscrites dans un projet individualisé d’aide et d’accompagnement mis en place à partir d’une évaluation globalisée des besoins de la personne. Ainsi, ce sont les auxiliaires de vie sociale qui proposent ces prestations.
Les services d’aide et d’accompagnement à domicile sont conçus à l’attention des personnes âgées de plus de 60 ans ainsi qu’aux personnes adultes présentant un handicap. Pour en bénéficier, il suffit de cliquer un lien redirigeant vers le répertoire SAAD (PDF) ou vers la cartographie SAAD. Le dossier de demande d’aide sera examiné par les autorités avant de permettre aux profils de bénéficier des services.


Qu’en est-il du financement des services d’aides et d’accompagnement à domicile ?



Les prestations sont généralement financées partiellement par le Département lorsqu’elles sont inscrites dans le plan d’aide du bénéficiaire. Cependant, il y a un certain nombre de conditions à remplir pour pouvoir bénéficier de ces aides. Par exemple, un usager ayant des ressources faibles peut solliciter l’attribution des prestations d’aide-ménagère.
En tout cas, les prestations peuvent également être financées par la caisse de retraite (CNAV), notamment lorsqu’elles sont intégrées au plan d’accompagnement personnalisé pour bien vieillir à domicile.
Il est bon de préciser néanmoins que ces services doivent relever d’une autorisation. En effet, pour pouvoir proposer des prestations, les organismes concernés doivent avoir obtenu une autorisation auprès du département, conformément au décret n° 2016-502 du 22 avril 2016.


Quelles sont les compétences mobilisables ?



Le maintien et l’accompagnement des personnes fragilisées à domicile demandent des ressources matérielles, morales et sociales qui recouvrent l’aide aux actes indispensables de la vie quotidienne.
Pour cela, le responsable de secteur commencera par évaluer d’abord les besoins de la personne afin de déterminer le professionnel qui doit intervenir au domicile de la personne concernée. Ainsi, il pourra mobiliser l’Aide Médico-Psychologique afin d’assurer le maintien de l’autonomie du bénéficiaire sur le plan physique et psychique.
Aussi, des professionnels spécialisés pour prendre en charge des travaux d’entretien du logement, des courses, de la confection du repas, de l’entretien du linge et des démarches administratives viendront étoffer l’équipe.