Les diarrhées du veau : ce que vous devez savoir mieux les traiter

Les diarrhées sont une cause fréquente de mortalité chez les veaux. Les éleveurs doivent s’assurer de les prévenir, mais aussi de les reconnaître dès l’apparition des symptômes et prendre les mesures nécessaires permettant de les traiter. Pour ce faire, suivez les informations et conseils ci-dessous…

Les effets des diarrhées chez les veaux

La déshydratation est l’un des plus importants effets de la diarrhée chez le veau. Il convient donc de le faire boire un réhydratant pour veaux. Lorsque l’animal est déshydraté à cause de la diarrhée, son organisme présente des déséquilibres électrolytiques. Il perd du sodium, du potassium et du chlorure. Ces derniers doivent être remplacés pour éviter que le veau développe une acidose métabolique où le pH du sang commence à baisser. En d’autres mots, il y a hyperacidité du sang.

La valeur du pH physiologique doit se situer entre 7,35 et 7,45. Voici ce qui se passe, au fur et à mesure que les valeurs tombent au-dessous de 7,35 :

  • Le veau aura d’abord une apparence triste et fatiguée
  • Puis, il ne veut plus se relever
  • Lorsque pH arrive à 7, le veau commence à se coucher sur le côté, s’apprêtant à mourir.

De ce fait, le traitement de l’acidose ou la correction du pH du sang est l’une des plus importantes mesures à prendre pour traiter les veaux qui souffrent de diarrhée.

Beaucoup de veaux souffrant d’entérite ne boivent pas beaucoup d’eau. Ils commencent alors à s’épuiser. Ils ne boivent plus de lait. Pourtant ce dernier (composé de près de 9/10 d’eau) est leur principale source d’hydratation. Ainsi, lorsque ces petits cessent de boire leur lait et qu’ils commencent à avoir la diarrhée, ils peuvent se déshydrater rapidement. Il est donc urgent de traiter leur carence en liquides grâce notamment à du réhydratant pour veaux.

Reconnaitre les signes

En tant qu’éleveur, il vous est grandement recommandé de savoir évaluer la situation. C’est-à-dire vous devez discerner si un veau a la diarrhée et reconnaître son degré de gravité. L’un des meilleurs moyens de le reconnaître est l’observation du globe oculaire de l’animal. Pour ce faire, saisissez la tête du veau et étirez sa paupière vers le bas en vous servant de votre pouce.

Il ne devrait pas y avoir d’écart entre le globe oculaire et le coin avant de l’oeil. Dans le cas contraire, il y a déshydratation. Plus cette distance est importante, plus le pourcentage de déshydratation est élevé. Au fur et à mesure que la perte de liquide devient importante, l’oeil s’enfonce dans l’orbite et cet écart devient plus marqué.

  • Si le veau présente un degré de déshydratation allant de 2 % à 5 %, il aura un aspect clinique normal et ses yeux n’auront pas l’air enfoncés.
  • Avec un degré de déshydratation de 5 % à 8 %, ses globes oculaires seront modérément enfoncés.
  • Le cas est grave si le degré de déshydratation est supérieur à 10 %. L’animal aura le globe oculaire très enfoncé.

Cela dit, le diagnostic d’une acidose métabolique n’est pas aussi facile que de scruter la position des globes oculaires. En réalité, cet examen physique n’offre pas vraiment la possibilité d’établir une corrélation entre la baisse du pH et la gravité de l’acidose. Une manière d’en avoir une bonne appréciation dans une certaine mesure est d’observer à quel point le veau est fatigué. Lorsque le pH du sang commence à descendre en dessous de la normale, il va commencer à tituber. Puis, il va finir par perdre son réflexe de succion et s’effondrera.

Les erreurs à ne pas commettre

L’une des erreurs que l’on rencontre assez fréquemment dans les fermes est de ne pas détecter la diarrhée à son stade précoce. Ne pas hydrater suffisamment le veau malade en est une autre. Beaucoup de gens ne donnent qu’un ou deux litres de solution d’électrolytes à l’animal diarrhéique avec un degré de déshydratation à 5 %. Pourtant, il en faut quatre litres pour corriger la carence correctement.

Une autre erreur consiste à donner une solution d’électrolytes par voie orale à un veau qui a besoin de solution intraveineuse. Lorsque l’animal est à terre et n’a pas de réflexe de succion, les liquides oraux ne sont pas efficaces. Ainsi, il est essentiel de savoir quand appliquer un traitement intraveineux ou quand appeler un vétérinaire.

Ne pas donner de lait au veau pendant plus de 24 heures est aussi une autre erreur habituellement commise par les éleveurs. Une diarrhée peut s’étendre sur environ une semaine. Si vous ne donnez pas de lait au veau pendant tout ce temps, il risque de mourir de faim. Souvenez-vous que les solutions d’électrolytes corrigent l’acidose et réhydratent l’animal. Mais elles ne sont pas suffisantes pour lui donner l’énergie nécessaire pour récupérer. C’est en lui redonnant du lait qu’il pourra retrouver cette énergie. L’allaitement doit donc reprendre dans les 12 heures.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*