La jeunesse Camerounaise ne marchera pas pour la révolution

Les jeunes réunis au sein du Conseil National de la jeunesse du Cameroun ont décidé de ne pas suivre Maurice Kamto dans ses dérives. Lui qui choisit la voie non constitutionnelle pour chasser le Président de la République de sa fonction.

Au cours d’une conférence de presse donnée à Yaoundé, la Présidente du Conseil National de la Jeunesse a annoncé que les jeunes camerounais dont elle est la porte-voix ont décidé de ne pas s’associer à ce mouvement quasi insurrectionnel qui est en cours de préparation sur l’ensemble du territoire national. Le Conseil national de la Jeunesse qu’elle dirige joint également sa voix à celle de toutes les organisations qui dénoncent et condamnent les marches annoncées par le MRC, en vue de bloquer la tenue des élections régionales prévues pour le 06 décembre prochain. Des marches qui consisteront également à appeler au départ de Paul BIYA de la tête de la République.

Fadimatou IYAWA OUSMANOU, la jeune et dynamique présidente du Conseil National de la Jeunesse du Cameroun fait savoir « Nous appelons les jeunes à se désolidariser de toute tentative d’insurrection, de déstabilisation de notre pays […] les populations en général à plus de vigilance, de retenue, de dialogue et de patriotisme, gages de la paix et de stabilité de notre pays pendant les périodes électorales et postélectorales ». Cette conférence de presse fût le bon prétexte pour appeler les partis politiques à accorder plus de place et d’importance aux jeunes qui sont très nombreux dans leurs mouvements politiques au cours de ces élections pour les régionales. Elle demande une plus grande représentation de jeunes dans les listes pour les conseils régionaux en vue. « Nous demandons aux leaders des partis politiques à bien vouloir investir le maximum de jeunes aux prochaines élections afin qu’ils contribuent au processus de développement de leurs pays ». Des jeunes qui devraient « remplir les conditions pour se présenter massivement aux élections régionales de Décembre prochain » pour implémenter «la recommandation issue du Grand Dialogue National relative à l’octroi d’un statut spécial aux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ». Des vœux qui devraient tomber dans de bonnes oreilles quelle que soit l’organisation politique qui remportera la direction de la région.

Au terme de cette prise de position officielle de l’équipe dirigeante du Conseil National de la Jeunesse, il apparaît clairement que Maurice Kamto ne pourra pas compter sur la jeunesse du Cameroun.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*